Critique : « As the crow flies : my journey to ironman world champion »

En tant que grand passionné et fan de triathlon, j’ai commandé le livre de Craig Alexander, As the Crow Flies: My Journey to Ironman World Champion, sans trop savoir de quoi il allait s’agir. Je n’ai pas été déçu !

Une entrée dans la vie de Craig Alexander

Le livre commence à la suite de Kona 2010 qui avait vu la victoire attribuée à Chris « Macca » McCormack. Lors de cette édition des championnats du monde ironman, Macca avait réussi, grâce à son célèbre « mental game », à liguer les gros rouleurs contre les coureurs rapides, et notamment Crowie. Il était arrivé 4ème : sa pire place sur l’île du Pacifique à l’époque.

Son livre nous présente ses remises en question, ses doutes, ses difficultés et surtout comment il a adapté son jeu aux nouvelles règles.

Vous réaliserez au travers de ce livre que la vie d’un pro n’est pas toujours rose, et que nous voyons seulement le sommet de l’iceberg : la performance en course. Vous découvrirez ce qu’il coute d’atteindre les sommets du triathlon mondial, comment il organise sa vie avec sa petite famille et que tous les détails comptent.

Un livre de photo plutôt qu’un roman

Ce livre se différence de celui de Chris McCormack ou Crissie Wellington par son format, c’est un gros livre, et par son contenue, des photos en noir et blanc. Il y a peu de texte comparé à la taille du livre, mais les splendides photos n’en ont pas besoin. Elles montrent tout au travers de superbes clichés pris par Paul Robbins, photographe sportif et ancien triathlète.
Le livre se termine sur son double titre de champion du monde, et son sub 8h à l’Ironman Melbourne.

Conclusion

« As the crow flies » est un super livre. Un beau livre que l’on achète pour l’objet, et pas seulement pour le mettre dans une étagère. Vous pourrez l’afficher fièrement sur une commode pour montrer votre attachement au sport et les superbes photos qui le composent.

Ah oui j’oubliais, le livre est en anglais. Le texte n’est cependant pas difficile et c’est un livre d’images donc même si vous n’êtes pas familier avec la langue de Shakespeare, je vous le recommande (et il peut faire un cadeau très apprécié) ! Pour un lien direct, cliquez sur l’image suivante :

Benoit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *