Challenge Roth : bilan sur l’alimentation et l’hydratation

Ça fait une quinzaine de jours que j’essaie de faire un billet sur l’ironman de Roth mais je ne suis pas satisfait, car à part raconter ma vie, je n’y fais rien d’intéressant! Pour éviter de gonfler tout le monde, je vais aller à l’essentiel. Tout d’abord,  je suis finisher, l’objectif a donc été atteint. :mrgreen:

D’un point de vue très général, cette course est extraordinaire. Que ce soit au niveau de l’ambiance, de l’organisation et du déroulement, aucun bémol. Tout est parfaitement rodé et maitrisé. Pas étonnant que les inscriptions se remplissent aussi rapidement, nouveau record établit cette année : 1h15. Un rêve pour les organisateurs qui disposent un an en avance des finances pour l’organisation! Vu que j’en ai souvent parlé tout au long de la préparation, je vais faire un bilan sur ma stratégie d’alimentation/hydratation (voir ici, ici et ici).

Je suis très content de cet aspect de la course. J’ai suivi le plan que j’avais déterminé en arrivant à Roth et il a fonctionné à merveille pour moi.

Alimentation et hydratation sur le vélo :

  • Solide toute les 30mn : alternance entre barres énergétiques et  aliments qui me faisaient plaisir : des gâteaux et des sandwichs au jambon cru. J’étais content de manger et je ne me suis pas lassé.
  • Arrêt du solide 1h avant la fin du vélo. Les calories venaient de gels et de la boisson énergétique.
  • Liquide toute les 15 mn minimum et plus si j’avais soif : alternance d’eau et boisson énergétique.

Cette stratégie m’a permis d’attaquer le marathon dans des conditions énergétiques plutôt bonnes. Aucun mal au ventre que ce soit à l’estomac ou aux intestins. L’erreur à Palavas m’aura été profitable. En plus, comme j’ai mangé des aliments que j’aimais bien, jamais je n’ai dû me forcer, et c’est agréable.

Alimentation et hydratation sur le marathon :

  • l’intégralité (ou presque) des calories provenait de liquide
  • Un verre d’eau et un verre de coca à chaque ravitaillement (tout les 2km environ).
  • À partir du 15eme je faisais soit coca/eau soit boisson énergétique/eau.
  • Quelques morceaux de pastèque à partir du 25eme pour épancher ma soif.
  • Quelques demi tucs à partir du 20eme pour avoir du salé.

Finalement, à mon niveau, le coca suffit, les conseils de Macca sont utiles! Le plus dur était de ne pas trop boire, car j’avais soif, mais je me suis limité pour ne pas avoir mal à l’estomac. Là encore, la stratégie a bien fonctionné pour moi. Je redoutais le mal au ventre et ça n’a pas été le cas. Je n’ai pas fait d’hypo et je n’ai pas eu l’impression d’être à plat niveau énergétique donc parfait. Ensuite l’intensité sur le marathon était faible vu que je marchais à chaque ravito et que sur la fin je n’arrivais presque plus à courir. Ca aurait peut-être été différent si j’avais maintenu une intensité plus élevée. C’est quand même encourageant, je commence à voir ce que mon organisme supporte.

Voilà pour ceux que ça que ça intéresse! J’ai repris l’entrainement doucement, je mettrais donc des billets plus régulièrement dorénavant. Pour faire bref, cet ironman a été une super expérience. J’ai énormément appris et j’ai hâte de retenter le défi en mettant en pratique les enseignements. C’est dommage que les deux TFL m’aient fait mal, mais ça fait partie du jeu, j’essaierai de régler ça pour le prochain. 😉

A bientôt, et bonne fin de saison à tous! Et pour les embrunman, vous êtes des grands malades!!!

2 réflexions au sujet de « Challenge Roth : bilan sur l’alimentation et l’hydratation »

  1. j’adore vos expérience.je cours depuis que j’ai arreté de fumée environ 2ans je me suis remis a courrir et j’adore ça .je voudrais avoir qq conseil de bien être combien de temps d’echauffement faut t’il boire pendant qu’on cours du coca? et pourquoi le sel a t’il une importance ? mon probleme je vais bcp trop vite et apres je fatigue . J’ai besoin d’un coach et je pense que vos conseil pourront m’aider.

    • Bonjour Anita,
      tout dépend de combien de temps tu cours. Si ce n’est pas plus d’une heure, aucun souci par rapport à l’alimentation ou l’hydratation. Tu peux boire de l’eau si tu as soif, mais rien d’obligatoire (à part s’il fait 40°C…). Si tu pars pour 1h30 ou 2h, boire et manger quelque chose à la moitié peut être utile. Mieux vaut prévenir que guérir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *